L'Artiste est-il un dérangé ?
 
Tout porte à croire que le fond sur lequel s’organiste l’acte créateur est la mélancolie. Les hommes normaux la fuient, l’oublient par l’exercice de la « vraie vie » : conjoint, enfant, métier…

L’artiste quant à  lui accepte de ressentir autrement et renonce à une vision formatée. Sa sensibilité hors du commun et particulière atteint son plus haut niveau et le rend « voyant » Il se met lui-même volontairement en situation de chaos tout en essayant de se stabiliser dans cet état instable. La prise de risques pour un artiste est continuelle.
Déranger c’est ôter une chose de sa place… Les auteurs d’œuvres menacent la santé figée « bien pensante »
Donc oui, l’artiste est un dérangé car il est insaisissable. Et pourtant la société délègue la fonction de créer à certains d’entre nous que vous nommez « les artistes » et dont vous consommez les œuvres.